wave gotik treffen

Première Wave Gotik Treffen / part. 1 

Aprés plus de 20 ans à espérer poser mes pikes à Leipzig pour la cultissime WGT j’ai enfin réalisé mon rêve cette année. 

Tout était en place pour qu’enfin je ne rate pas ce rendez vous: tunes, mec qui conduit et surtout que ça ne tombe pas sur un week end ou je bosse ( même si on considère souvent que je n’en ai pas un ). Jusqu’au dernier moment j’ai croisé les doigts pour qu’aucune merde ne me tombe dessus. 


Et enfin on est partis. C’était le 30 mai dernier. Avec notre caravane. Par contre un peu à l’arrache sans rien réserver. Ce n’est pas forcément à faire mais bon, trop planifier ça ne nous réussit pas ! 

Bref, on a trouver une place au bord d’un trés joli lac. Que demander de plus. 


Le lendemain nous avons découvert la ville, étonnement préservée par rapport à Stuttgart ou Francfort par exemple. Je n’ai pas pris  de photos, j’ai surtout profité du lieu et de la découverte. La ville est un peu un petit Berlin, y compris niveau squatts d’artistes. Il faut dire qu’il y a beaucoup de bâtiments libres, de friches industrielles. Ça m’a rappelé ma jeunesse quand j’allais souvent dans le Port Du Rhin côté allemand pour des soirées et faire de la sérigraphie. 


On a aussi récupéré le bracelet qui allait nous ouvrir les portes du festival. L’excitation était monté d’un cran.  Ça faisait des lustres que je n’avais pas vu autant de corbacs en un seul endroit.C’était fascinant et réconfortant. D’habitude je suis plutôt isolée. C’est vraiment rare de croiser des goths, même dans les grandes villes. Là c’etait magique et pendant trois jours ça allait l’être. 

Suite demain !